domingo, 26 de octubre de 2014

ECOS DE LA CONFERENCIA DE PARÍS

Guinée-Equatoriale : L’pposition en exil rejette l’amnistie et l'appel au dialogue national d’Obiang Nguema

jeudi, 23 octobre 2014 21:04 Ecrit par   Publié dans Politique Lu 331 fois
Évaluer cet élément
(1 Vote)
Le jeudi 23 octobre dernier, les locaux de la chaîne de télévision  Ubiznews à Paris ont servi de cadre à la conférence de presse des opposants en exil du président équato-guinéen. Réunis au sein de la coalition pour la restauration d’un Etat démocratique en Guinée-Equatoriale (CORED) et du parti du progrès (PP), ils ont indiqué et signé  devant la presse les conditions de leur retour en Guinée-Equatoriale dénommée ‘’ les conditions de Paris’’.
 Pour Sévéro Moto, président du PP, Emely Nchama, Salomon Abeso Ndong et Mabale Andem, respectivement secrétaire général, coordinateur général, et responsable du renseignement de la CORED, il ne k servirait à rien de participer à une table de dialogue nationale sans les observations et médiations de la communauté internationale. Pour eux, ce n’est pas une initiative nouvelle et la précédente  du genre aurait eu des résultants décevants.
Pour cette raison, ils ont subordonné leur participation à ce dialogue aux médiations de Jerry Rawlings du Ghana, Georges W. Bush des Etats-Unis, Tony Blair du Royaume-Uni, José Maria Aznar d’Espagne, Christian Estrosi de France et Ban Ki Moon de l’ONU.  « Nous avons déjà écrit au président angolais, et il est d’accord pour faire partie des médiateurs de ce dialogue national, mais Téodoro Obiang Nguema Mbasogo ne veut aucun médiateur (…) Comment pouvons-nous faire confiance à un régime qui est fondamentalement tyrannique » a souligné Severo Moto du PP.
Sur la loi d’amnistie générale que vient de signer le président équato-guinéen, la CORED et le PP indiquent dans les ‘’conditions de Paris’’ qu’elle ne garantit rien. « En 1993, Téodoro Obiang Nguema Mbasogo avait déjà signé une loi d’amnistie générale, et un mois après les mêmes personnes sont retournées en prison » a fait remarquer Mabale Andem de la CORED. Lors des échanges avec la presse, les opposants du président Obiang Nguema Mbasogo ont demandé le départ de ce dernier.
Sur la question des moyens dont ils disposaient pour contraindre le chef de l’Etat équato-guinéen au départ, Salomon Abeso Ndong a indiqué que le soulèvement populaire n’était pas à écarter, mais il a ajouté qu’ils privilégiaient la voie de la pression de la communauté internationale et principalement celle de la France. A sa suite, Severo Moto a dit sa préférence pour l'option  l’option de la pression de l’Elysée sur le pouvoir en Guinée-Equatoriale pour la restauration d’un état démocratique.
Jean Paul O, Paris 

Éléments similaires (par tag)

  • Côte d'Ivoire- «L’opposition doit avoir sa place », affirme Ouattara 
    Recevant Vendredi 24 Octobre 2014 Claude Bartolone, président de l'Assemblée nationale de la république française, le Président de la République de Côte d'Ivoire a dit  sa volonté de voir l’opposition ivoirienne jouer son rôle dans la sphère politique et prendre toute la place qui lui revient : «L’opposition doit avoir sa place en Côte d’Ivoire comme dans tous les pays démocratiques. Nous continuons de tendre la main à toute l’opposition et je signale qu’une partie participe déjà dans toutes les Institutions de la République. Nous souhaitons que ce soit toute l’opposition qui prenne sa place. C’est important pour la démocratie, nous croyons en la démocratie et en l’Etat de droit».
    Patrick  Doua
  • Guinée équatoriale - L'opposition en exil appelle au secours des autorités ivoiriennes
    Severo Moto, opposant équato-guinéen , président du parti du progrès (PP) et exilé en Espagne, a révélé à la presse le Jeudi 23 Octobre 2014 que le président Théodoro Obiang Nguema avait reporté sa visite en Côte d’Ivoire à cause du non-aboutissement d'une médiation du président ivoirien Alassane Ouattara auprès de son homologue français dans le but de réduire les pressions sur le régime de Malabo.
  • GUINEE-EQUATORIALE : Conférence à Paris des opposants d’Obiang
    Le jeudi 23 octobre, des opposant du régime dTheodoro Obiang Nguema,en exil en Europe, seront devant la presse à Paris pour parler de la situation sociopolitique générale en Guinée-Equatoriale. Réunis au sein de la  Coalition de l’Opposition pour la Restauration d'un État Démocratique en Guinée-Équatoriale (CORED), ces opposants considèrent que leur pays n’est pas la propriété de la famille Obiang Nguema. La conférence de presse prévue dans les locaux de la chaîne de trêve vision Ubiznews, ( Place d'Italie), sera l’occasion pour eux de donner leurs positions sur la rencontre de dialogue nationale convoquée par le gouvernement équato-guinéen pour le mois de novembre prochain. 
    J.P.O.
  • Guinée Équatoriale-La visite d'Obiang Nguema à Abidjan reportée 
    La visite que le président Obiang Nguema de la Guinée Équatoriale, ‎devait effectuer à Abidjan du 23 au 26 Abidjan, a été  reportée à une date ultérieure, a-t-on appris de façon officieuse, dans la capitale ivoirienne. Aucune raison n'a été avancée. Son épouse était également attendue au gala de l'Association "Servir" , de l'épouse du président du Pdci, Henri Konan Bédié, prévue ce week-end.